Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

J'ai tourné ma première pièce en bois à l'âge de 15 ans. Un pion de jeu d'échec que j'avais perdu et qui me manquait. Je l'ai tourné sur un petit tour de maquettiste qu'avait mon père. A 22 ans je me suis amusé avec un tour accessoire d'une perceuse. Pas terrible mais je ne me suis pas arrêtélà. Après mon CAP d'ébéniste j'ai eu besoin de tournage et les tourneurs étant rares j'ai finalement acheté un tour Damien en 86. Puis j'ai rencontré un tourneur qui faisait des pieds de lampes et des coupes en bois tourné. J'ai essayé  et je me suis pris au jeu. En 89 j'ai suivi un stage à "La maison du tournage" à Bédarieux. Marcel De Roover enseignait à l'époque et nous sommes un certain nombre de tourneurs français à avoir fait des copeaux dans son atelier. En 94 j'ai participé aux rencontres MIR'ART et j'y ai rencontré Alain Mailland, Christophe Nancey, etc. En 95 nous nous sommes tous retrouvé dans le Jura pour les "premières rencontres européennes de la tournerie". J'y ai présenté un "galet creux décentré" qui a été remarqué par André Martel, Terry Martin, et quelques tourneurs du monde entier. J'ai intégré les stages mis en place dans la foulée avec ces tourneurs. Premier stage avec André Martel (Canada) puis ont suivi Terry Martin (Australie), John Jordan (USA), Mark Sphiry (USA), Mikaël Hosaluk (Canada) et Dave Regester (Angleterre), dans les ateliers de Jean-François Escoulen et de Joseph Deronzier, entre 1995 et 2001.
En 2004 j'ai tourné ma plus grosse pièce, de loin la plus technique aussi : une amphore (Amphore de Bacchus)avec des incrustations (grappes de raisins) et une mosaïque (feuilles de vigne) de 5300 morceaux de bois dans 30 essences différentes. Tournage réalisé pour un concours européen de tournage devant 8000 spectateurs et sur deux jours. Toute la préparation "ébénisterie" avait été préparée et exécutée à l'atelier, toute la partie tournage et finition réalisée sur place. Le premier prix du Jury ainsi que le premier prix du public m'ont été refusés après avoir été obtenus, pour des raisons qui engageaient uniquement un membre de l'organisation...
La revue "le bois international" dans un article sur le tournage contemporain en France m'a classé parmi les meilleurs tourneurs Français avec J-F Escoulen, Alain Mailland et Christophe Nancey.
Toujours en 2004, une de mes pièces est entrée dans un musée départemental de l'Ain consacré au tournage sur bois traditionnel et au tournage d'art : un galet creux décentré en "palissandre rose" de Madagascar, puis une deuxième pièce, une petite coupe en érable parasité par du gui, par le biais de la "Fondation 2000" qui la détenait.
Aujourd'hui je tourne toujours sur mon tour Damien acheté en 86 que j'ai légèrement modifié: remplacement du moteur équipé d'un variateur séquenciel . j'utilise un mandrin Strongold à clé unique pour sa solidité et son coté pratique à l'utilisation quotidienne. Peu d'outils mais dans de très bons aciers, résistants à l'échauffement . Plus quelques outils perso réalisés pour les tournages spéciaux. Un deuxième tour plus petit que je trimbale sur les lieux d'expo et sur lequel je fais des démonstrations, et un tour frontal "maison" sur lequel je tourne les grands diamètres.Pour les pièces longues, un banc de tour de 2,5m vient compléter mon matériel.

Partager cette page
Repost0